L’article précédent sur le multitasking vous a plu ? Vous avez certainement compris qu’on ne peut pas prendre le cerveau pour une télécommande. Bravo, mais concrètement on fait comment maintenant pour booster sa concentration et ne plus se disperser ? Comment faire quand on est interrompu dans nos tâches par nos collègues, qu’il faut reprendre le fil de sa tâche en cours sans perdre de temps?

 

Nous allons créer et utiliser ce qu’on appelle un déclencheur.

 

Déclencheur n°1 : utile pour se mettre à une tâche peu motivante

Fermez les yeux, faites 5 cycles complets d’inspiration-expiration tranquillement avec le bas du ventre en imaginant que la tâche est terminée.

L’idée est de ressentir le plaisir d’avoir mené ce travail jusqu’au bout. Pensez aux bénéfices de sa réalisation, par exemple qu’une fois finie on va pouvoir prendre une pause, qu’après ça la journée sera terminé, ou que vous serez fier de vous-même… à vous de ressentir les sensations positives que vous allez créer en imaginant le travail achevé. Il se peut que des réponses inattendues vous arrivent.

Cela devrait vous booster en quelques secondes et vous pousser à finir votre tâche au plus vite.

 

concentration maximale 02

Déclencheur n°2 : quand on est interrompu

Posez-vous ces questions très rapidement dans cet ordre :

  • Où j’en étais ?
  • Qu’est-ce que j’ai fait jusqu’à maintenant, et qu’est-ce qu’il me reste à faire ?
  • J’ai fait ça, ensuite je dois logiquement faire… ?

Les questions que l’on se pose à soi ont un effet stimulateur très bénéfique et efficace. La plus simple des questions va vous permettre de recoller les morceaux entre eux et de vous reconnecter à l’action en cours.

 

 

Evitez les interruptions.

Bien sur, pour garder sa concentration, la meilleure des consignes consiste à ne pas être interrompu. Si une tache nécessite votre totale implication, prévenez vos collaborateurs, coupez le téléphone, mettez-vous dans un endroit calme et fermé, seul, désactivez toutes les notifications !

 

 

 

Des entreprises comme Nike, Vinci, Credit Agricole ont commencé à aménager à proximité des open space de petits bureaux fermés (sans visibilité depuis l’extérieur) servant de salle de réunion ou de bureau itinérant pour favoriser cette intimité. Les temps d’occupation y sont limités à 45 minutes maxi et il est même interdit de toquer à la porte.

 

Une fois votre tâche terminée, devenez à nouveau accessible aux autres. Montrez ainsi que vous avez des priorités et que vous êtes à la fois efficace, engagé et respectueux de vos collègues et collaborateurs.

 

Musclez votre concentration

Voici un exercice simple pour booster votre concentration. le cerveau est un muscle comme un autre, alors entrainez vous aussi régulièrement que possible.

  • Aujourd’hui chronométrez-vous. Mesurez le temps pendant lequel vous parvenez à rester totalement concentré sur une seule tâche: lancez le chrono quand vous vous mettez au travail, et stoppez-le dès vous sentez que votre concentration faiblit, c’est-à-dire quand vous commencez à etre perturbé par votre environnement ou par votre propre divagation. Peu importe le temps au départ, le principe est de s’améliorer, donc même si vous ne restez que 5 minutes, c’est déjà un point de départ.

 

  • Adaptez votre organisation de travail en fonction du temps mesuré. Si vous avez chronométré un temps optimal de 30 minutes, prévoyez donc votre temps de la manière suivante en alternant les phases de travail avec de courtes pauses (boire un verre d’eau ou feuilleter une page de magazine par exemple) :

Plage de travail : 30 minutes

Pause : 2 minutes (pas plus)

Plage de travail : 30 minutes

Pause : 2 minutes (pas plus)

Au bout de 90 minutes, faites une pause plus longue, sortez de votre cadre immédiat, changez de pièce ou sortez pour recharger complètement votre cerveau. Essayez vous au FIKA par exemple.

concentration maximale 03

  • Au bout de plusieurs jours, cette méthode de travail doit déjà porter ses fruits : vous êtes plus efficace car mieux concentré, vous perdez moins de temps, vous êtes plus tonique car vous apprenez à vous consacrer à 100% à l’étude durant vos plages de travail. Vous savez démarrer à fond, et stopper, redémarrer et stopper.

 

  • Au bout d’un mois au moins, vous pouvez essayer d’augmenter de 5 minutes  votre « durée de concentration » : de 30 à 35 minutes par exemple.

Bravo, vous avez musclé votre concentration.