Qu’est-ce qui selon vous nous rend créatif ? Comment favorise-t-on le processus créatif ? Comment font les grands inventeurs, les grands créateurs, les compositeurs de génie pour générer des idées nouvelles et leur donner vie ?

Nous avons tous une foultitude de pensées chaque jour et pour autant toutes ne se concrétisent pas. Explorons ce qui se passe dans notre cerveau et surtout démystifions les croyances sur le fonctionnement de notre cerveau.

Nous avons tous lu que notre cerveau était réparti en 2 hémisphères avec un côté gauche correspondant à la logique et un côté droit à la partie intuitive. Les recherches en neurosciences ont totalement balayé cette croyance. En vérité, les idées viennent quand plusieurs régions du cerveau communiquent entre elles et peu importe quelles zones sont impliquées, que ce soit celle du langage, de la mémoire à court terme, des aires sensorielles, l’important c’est que ces zones communiquent entre elles.

Le processus créatif en détail

Les IRM ont détecté qu’une zone était particulièrement active quand notre esprit divague : le réseau du mode par défaut. On pourrait le comparer à un mode veille.

Comment est-ce qu’on favorise l’activation du réseau du mode par défaut ?

Typiquement par l’ennui, quand on laisse l’esprit divaguer, il fait le travail tout seul, avez-vous remarqué à quel point dans les moments de creux nous étions beaucoup plus détachés de la réalité et que nous étions rapidement capables de nous évader ?

L’émergence des idées est favorisée par les temps de cerveau disponible. Prenez du temps pour ne rien faire, changez de lieu, oxygénez-vous, faites du sport, augmentez votre temps de sommeil. L’hypnose et la méditation pleine conscience sont aussi de très bons moyens d’y parvenir.

Il ne s’agit pas uniquement d’imaginer mais bien d’aboutir à la finalité de la création. Comment à partir de rien notre cerveau est-il capable de réaliser une œuvre qui a du sens, un objet qui répond à un besoin ?

Que se passe t’il une fois le mode du réseau par défaut activé?

 

Le réseau du contrôle exécutif prend le relais. Il analyse les idées et les filtre selon les modes de fonctionnement de la personne : les croyances, l’éducation, les peurs… Il connecte donc lui aussi d’autres zones cérébrales localisées dans tout le cerveau.

Avoir une idée, c’est bien, encore faut il laisser cette graine germer et lui donner ou pas une chance d’aboutir.

Encore une fois, élaborer de manière plus construite ce qui n’est encore qu’un concept, une ébauche de projet nécessite qu’on lui accorde du temps et de prendre du recul.

(Heureusement que toutes les idées n’aboutissent pas, pour certaines j’ai des doutes quant à leur utilité mis à part illustrer le fait que certains vont jusqu’au bout de leurs idées 😊)

Le caillou Domestique

Les Chaussures Parapluie

La machine à rembobiner les DVD

La tektonik

Qu’est ce qui freine le processus créatif ?

2 raisons essentielles :

  • Le réseau du « mode par défaut » se déclenche quand on lui laisse du champ pour s’évader. Notre mode de vie frénétique, les sollicitations extérieures permanentes, l’ultra connexion ne nous laissent que peu de temps pour que l’esprit s’évade, nous avons besoin de prendre davantage de recul.
  • Pour la plupart des gens, on se conforme à une réalité sociale, on a tendance nous-mêmes à refouler nos idées en imaginant qu’elles ne plairont pas, qu’on va nous rire au nez, on préfère ne pas essayer plutôt que d’essuyer un échec.

Comment concrétiser nos idées?

Laissons notre âme d’enfant s’exprimer, celle qui nous dit que rien n’est impossible. Et si vous laissiez venir une idée et qu’au lieu de l’étouffer dans l’œuf vous disiez a:

Et si ? Et pourquoi pas ?

Dans le pire des cas, que peut-il vous arriver ? Même si vous échouez, vous allez apprendre sur vous, ne serait ce que sur votre capacité à aller au bout de vos envies, vous éliminerez les regrets et vous aurez tout loisir d’améliorer votre idée.

Avant d’aboutir à l’ampoule électrique à filament, Franklin a réalisé 1000 versions d’ampoules qui ne marchaient pas. Pour lui, c’était à chaque fois une manière de se rapprocher de la finalité de son idée initiale.

Et pourquoi ne pas faire un clafoutis en remplaçant les cerises par des shokobons ? (en vrai ce n’est pas ma plus grande réussite mais pourquoi pas ?)

Comment font les grands artistes pour créer ?

Pour dessiner, écrire, composer, ne partez pas d’une feuille blanche, notez 1 ou 2 mots au hasard, les 1°er qui vous viennent à l’esprit, dessinez une forme quelconque, le reste viendra.

C’est ce que font les compositeurs les plus prolifiques, ils laissent les doigts jouer sur l’instrument jusqu’à obtenir un début de mélodie, après c’est la connaissance technique, l’expérience, le savoir faire acquis année après année qui permet de réaliser un morceau complet et cohérent.

Y a-t-il un point commun avec les plus grands artistes ?

Oui et pour rejoindre le 1°er point, je vous ai expliqué que le réseau du mode par défaut connectait différentes aires du cerveau. On a remarqué que chez les grands inventeurs de l’histoire et même contemporains, ceux-ci s’intéressaient à une diversité phénoménale de sujets. Léonard de Vinci, Steve Jobs, Elon Musk… ils ne se contentent pas d’un seul sujet. Leur curiosité leur permet de faire des ponts entre des domaines radicalement différents.

Le véritable génie de Léonard de Vinci résidait justement dans sa capacité à associer ses connaissances en ingénierie, en anatomie, en peinture, en génie civil….

De la même manière, Steve Jobs était un passionné de calligraphie. Quel rapport avec l’informatique ?  Quand on décide de démocratiser l’informatique cela prend tout son sens.  Il a intégré aux 1°er macintosh une vingtaine de polices de caractère différentes pour rendre l’usage de l’ordinateur plus plaisant.

Soyez curieux de ce qui vous entoure, explorez de nouveaux domaines, enrichissez sans cesse vos domaines de connaissance, mis bout à bout ceux-ci vont générer les idées les plus impactantes et plus novatrices.

Quelles sont les autres qualités des inventeurs de génie ?

  • la détermination, la foi inébranlable que leur idée va offrir au monde une avancée positive et concrète. Que ce serait-il passé si Franklin avait abandonné à la 1°ère tentative ? Il aurait sans doute fallu attendre des années qu’une autre personne essaie à son tour.
  • Aller chercher la confrontation : rien de tel que de débattre de ses idées, dans le but de les faire avancer, progresser. Les idées sont souvent solitaires, leur amélioration profite le plus souvent des remarques constructives d’autres esprits

tout seul on va plus vite, ensemble, on va plus loin

Il existe plein de manières de développer ses idées : les ateliers de codéveloppement, les ateliers d’intelligence collective avec la méthode LEGO® SERIOUS PLAY®

A travers les briques, les participants découvrent de nouvelles idées en construisant des concepts. On facilite justement le processus créatif en permettant de donner une vie en 3D à toutes les idées et d’échanger avec le groupe.

Quelle leçon retenir ?

Le modèle scolaire standard est une machine à broyer la créativité. Et pourtant, nous avons tous connu des cours soporifiques pendant lesquels notre esprit a divagué, a laissé libre court à notre imagination, jusqu’à ce que le prof nous ramène brutalement à la dure réalité et nous intime l’ordre de nous concentrer sur le sujet du moment.

A quoi bon demander à des élèves de collège de définir aussi tôt leur projet professionnel ? Dans 10 ans, 50% des métiers actuels auront disparu, remplacés par d’autres nouveaux métiers tout aussi intéressants. En plus, qu’est-ce qui vous empêche de réaliser plusieurs métiers ? Heureusement que Léonard De Vinci ne s’est pas contenté uniquement de l’ingénierie militaire, quel gâchis !!

De nouvelles formes de travail voient le jour dans lesquelles on permet justement à des profils affublés du terme « atypiques » de vivre de leurs métiers au pluriel. Dans le slashing, il n’est pas incongru de croiser un comptable DJ , une prof de danse – assistante médicale… les exemples sont infinis.

Einstein est d’ailleurs le parfait exemple de slashing bien avant l’heure.

Pour les dirigeants de la société Hyphae qui s’est justement créée pour valoriser et favoriser l’emploi de talents multiples, c’est à chacun d’aller inventer ses métiers de demain selon ses gouts, ses envies, les besoins du marché…

Assemblez vos passions pour en faire un ensemble qui vous ressemble et apporte du sens. Vous avez le droit d’inventer votre métier, personne ne saura le faire mieux que vous.